Battle chess : j’ai poncé ce jeu étant gamin

Ce jeu de société et de réflexion développé par Interplay en 1988 est réalisé entre autres par Todd Camasta, Michael Quarles. C’est un jeu d’échecs avec les pièces en personnages animés. Ils s’animent lors des déplacements ou des affrontements. Ce divertissement s’accompagne d’un tutoriel. Les plusieurs niveaux de difficulté dans Battle chess permettent aussi le passage en 2D si on souhaite une partie plus traditionnelle.

Critique du jeu Battle chess

Le jeu d’échecs est sûrement le jeu le plus difficile du monde. A sa sortie, Battle chess avait tellement suscité l’engouement des joueurs qu’une suite est apparue quelques années plus tard. Exclusivement jouable en solo ou à deux, il se démarque essentiellement par les pièces qui s’animent. Certaines de ces animations sont des inspirations dans des films tels que le combat de deux cavaliers venant du Chevalier noir du Sacrée Graal ! par exemple. L’idée de ce jeu vient en fait du jeu d’échecs holographique, le dejarik. Ce battle chess est jouable contre un joueur humain, en réseau local ou contre l’I.A. Il est conçu pour un public moyen ou de niveau débutant. Il était d’abord sorti sur Amiga, puis sur Apple, Atari ST, Commodore 64, Dos, Mac, et enfin sur Nintendo.

Concernant la prise en mains, comme tous les autres jeux d’échecs, le joueur commence la partie. Sur PC, tout se joue à la souris. Il faut cliquer sur une pièce qu’on souhaite déplacer puis sur la case où on veut la mettre. Cette dernière se mit à clignoter si on peut se placer sur elle. Les diverses options sont disponibles sur les menus indiqués en haut de l’écran. C’est un jeu fascinant et amusant avec les pièces animées humoristiquement. En plus le gameplay s’avère très simple. Cependant, pour les non-initiés aux jeux d’échecs, ils risquent de rien n’y comprendre même en jouant sauf s’ils commencent à apprendre d’abord le tutoriel. Autrement, sans cette étape, ils peuvent être tentés de faire des déplacements loufoques juste pour voir les animations.

mon-enfance-BattleChess

Côté rendu, le jeu 3D possède une vue de trois quart haut avec les pièces animées surtout lorsqu’on les prend ou les déplace. La tour devient par exemple un golem quand on la déplace et elle vient taper le cavalier sur le dessus du casque qu’elle enfonce jusqu’aux chaussettes. On en trouve de nombreuses animations de ce genre. Par contre, le jeu 2D propose un vue du haut de l’échiquier. Ce qui donne un air un peu triste. Le rendu des animations n’est pas au top. En ces temps-là, ce n’est pas surprenant que ce rendu visuel laisse à désirer. En plus le nombre de mode de jeu à la disposition des joueurs est très limité.

Pour le reste, le jeu accuse son âge. Si on joue encore à la version DOS, le temps de déplacement de la reine ou du roi pourrait faire perdre patience. Enfin, rappelons que ce jeu a connu 2 suites et une réédition : battle chess II en 1991, suivi de la version 4000 en 1992, et le remake Game of Kings en 2015.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.